Retrouvailles

Veuillez installer le lecteur Real Player pour pouvoir lire les fichiers avec extension .rm

Cliquez ici pour télécharger real

MILAN Kundera (1929- )

Écrivain Français né en Tchécoslovaquie. Fils d’un musicologue tchèque éminent.

Son premier recueil de vers, L’Homme, ce jardin vaste (Clovek, zahrade širá, 1953), reçoit un accueil plus que glacial de la critique : le jeune Kundera est taxé de formaliste.

En quelques dates

1953

L’Homme, ce jardin vaste (Clovek, zahrade širá) recueil de vers.

1955

Il écrit un long poème, Le Dernier Mai (Poslední máj ) qui présente l’héroïsme de Julius Fucík, un journaliste communiste, martyrisé dans les geôles nazies.

1960

L’Art du roman (Umení románu ), un essai consacré à l’œuvre de Vladislav Vancura.
Détenteurs des clefs (Majitelé klícu ), une pièce de théâtre qui remportera un vif succès

1967

La Plaisanterie premier roman où il attaque avec ironie la corruption morale qui a gagné le pays.

1968

Risibles Amours, recueil de nouvelles grinçantes.
Lors du Printemps de Prague Kundéra devient l’un des porte-parole de l’intelligentsia tchèque.
"Le Destin tchèque", un article retentissant sur la volonté tchèque d'une pleine indépendance.

1973

La vie est ailleurs

1975

Professeur à Rennes puis à Paris, à l’École de hautes études en sciences sociales.

1976

La Valse aux adieux

1979

Le Livre du rire et de l’oubli

1981

Naturalisation française

1984

L’Insoutenable Légèreté de l’être.
Jacques et son maître, un hommage à Diderot et un éloge du siècle des Lumières et de sa liberté de penser

1986

L’Art du roman, essai sur l'art d'écrire

1990

L’Immortalité

1993

Les Testaments trahis autre essai

1995

La Lenteur

1999

l'Identité, son huitième roman "aride comme une grille de mots croisés" (in Libération)