Retrouvailles

Veuillez installer le lecteur Real Player pour pouvoir lire les fichiers avec extension .rm

Cliquez ici pour télécharger real

L'inhibition de l'action(3)

Comme l'imaginaire, et contrairement à l'envie, les désirs sont propres à l'homme.
(...)

Un homme a «envie» d'une femme, mais il «désire» la femme complémentaire qu'il ne découvrira jamais.
(...)

[L'inhibition de l'action, quand l'action se révèle impossible ou inefficace] peut être considérée comme « adaptative», puisqu'elle tend à éviter la destruction de l'agressé par l'agresseur en offrant au premier la possibilité de se faire oublier, d'éviter la confrontation. Le danger est en réalité lié à la durée, quand les conditions environnementales se prolongent.
(...)

...les glucocoticoïdes on la capacité de bloquer la libération des interleukines et, en conséquence, toute l'activité du système immunitaire. Dans ces conditions, tout microbe, tout virus, toute cellule cancéreuse pourra se développer sans trouver de résistance.

On conçoit désormais que l'inhibition de l'action, en favorisant l'émission de glucocorticoïdes, réunisse tous les facteurs fragilisant l'organisme. De plus, ces mêmes glucocorticoïdes provoquent une rétention par le rein d'eau et de sels; la masse aqueuse extracellulaire augmente donc, alors que, dans le même temps, la noradrénaline, dont l'inhibition favorise également l'émission, diminue la capacité du système circulatoire par la vasoconstriction qu'elle déclenche. Il résulte de cette situation (...) une hypertension artérielle...
(...)

[L'inhibition de l'action élève] considérablement le métabolisme oxydatif et [celui-ci est] un pourvoyeur important de radicaux libres. Par conséquent, si l'inhibition se prolonge, on conçoit qu'elle puisse favoriser les différents processus physiopathologiques dont ces derniers sont responsables, parmi lesquels les processus de vieillissement.
(...)

Comment définir l'inquiétude, l'angoisse et l'anxiété? Ces trois termes expriment sans doute trois degrés d'un même état, qui paraît être en rapport avec la mise en jeu des systèmes adréno-sympathiques et hypophyso-surrénal lorsque la mobilisation de ces systèmes n'est pas accompagnées d'une action. Il s'agit donc de l'expression subjective de l'inhibition de l'action, autrement dit d'un conflit entre les voies neuronales stimulées, dont les unes poussent à l'action et les autres à l'inhibition de l'action.

L'angoisse peut se résoudre par la fuite, la lutte, l'agressivité défensive.